Salade printanière de pousses et de fleurs sauvages


Photographie de salade de pousses et de fleurs sauvages, jeu de lumière et de contraste


Cette salade à l'avant-goût de printemps, haute en couleur, égaiera vos papilles, comme vos assiettes ! Composée de pousses de pissenlit, et de fleurs de primevère, pâquerette et violette, elle fera une excellente entrée végétale et savoureuse.


Pour 4 personnes :
Une trentaine de fleurs de primevère, pâquerette et violette (ou l'équivalent d'un petit bol)
Une vingtaine de pousses de pissenlit
Mâche, roquette (3 poignées de chaque)
Bûche de chèvre (4 tranches)
Une poignée de noisettes et d'amandes,
Graines de sésame
Huile d'olive,
Huile de colza, huile de noix (facultatif)
Vinaigre balsamique
Fleur de sel

1. Après avoir cueilli les pousses et les fleurs, les laver dans un bol d'eau avec 1/10 de vinaigre blanc. Les rincer ensuite dans un bol d'eau claire. Réserver les pousses d'un côté, les fleurs de l'autre. Bien les sécher. Laver également la mâche et la roquette.

2. Tailler 4 tranches dans la bûche de chèvre, et les couper en petits dés.

3. Torréfier les amandes et les noisettes à la poêle, puis les concasser. Ajouter des graines de sésame au mélange.

4. Assembler les pousses de pissenlit, la mâche, la roquette, le mélange de graines, ainsi que le fromage de chèvre. Assaisonner au moment de servir (si l'assaisonnement est mélangé trop tôt, le vinaigre risquerait de cuire la salade) : ajouter deux filets d'huile d'olive, un filet de vinaigre, et une pincée de fleur de sel. N'hésitez pas à ajuster selon vos goûts !

5. Servir la salade dans les assiettes, puis agrémenter harmonieusement de fleurs.

6. Belle dégustation !

Le petit plus : Je mélange à mon huile d'olive, de l'huile de colza ainsi que de l'huile de noix (un rapport d'un tiers par huile, soit pour cette recette 3 petits filets de chaque). Elles ont un apport en oméga 3, et aromatisent légèrement l'assaisonnement.
Photographie culinaire de salade cueillette sauvage, assiette colorée et végétale
Mise en garde, pour une cueillette respectueuse et sans danger :
Prendre bien soin de ne cueillir que des pousses et fleurs non abîmées, dans des lieux non pollués. Garder en tête de cueillir au maximum 1/3 de la population, pour ne pas traumatiser la plante et lui permettre de s'épanouir. Cueillir uniquement les parties dont vous avez besoin. Trier et bien laver la récolte avant usage, pour vous protéger de certains parasites, bactéries ou agents pathogènes. Pour plus d'informations, l'article deMorgane Peyrot est très complet !




Création de recette, création culinaire, cuisine végétale


Plus d'articles :


← CHOUX FLEUR RÔTI ET TANDOORI PAR ALAIN DUCASSE

CHOCOLAT CHAUD ONCTUEUX ET GOURMAND →





Facebook Twitter Linkedin

Partagez la recette sur les réseaux sociaux