LE COQUELICOT


30/06/2020 _ Partager l'article Facebook Twitter Linkedin

Cueillette sauvage

description image

La fleur de coquelicot est ma préférée de toutes. Rouge flamboyante, fragile et robuste à la fois, symbole de vie, elle met de la couleur dans nos paysages dès l'arrivée du printemps.


Le coquelicot, comestible ou dangereux ?

La confusion est souvent faite, cette plante étant cousine du pavot somnifère ou papaver somniferum. En vain, car elles n'ont pas les mêmes propriétés ! Le coquelicot est bel et bien comestible.
Le coquelicot, papaver rhoeas de son nom scientifique, est une plante annuelle, au cycle rapide de deux à trois mois, de la famille des papaveraceae. Elle peut atteindre jusqu'à 60 cm de hauteur.

Ses feuilles sont découpées et duveteuses, et ses tiges grêles, velues, ramifiées, produisant un latex blanc. Les fleurs de coquelicots, aux couleurs écarlates, sont disposées en coupe creuse à quatre pétales très fins. Elles s'épanouissent de mai à septembre. Enfin, le coquelicot produit un fruit à la forme de capsule arrondie.

Le coquelicot, un allié apaisant

Avec ses propriétés calmantes, adoucissantes et quelque peu sédatives, le coquelicot est utilisé en tisane contre la nervosité, la toux et les insomnies. Il contient des mucilages, des tanins et des substances alcaloïdes telles que la papavérine et la rhœadine. Cette dernière n'entraîne pas de dépendance, ce qui le différencie de son cousin le pavot somnifère, qui lui contient de la morphine.
Le coquelicot procure ainsi un sommeil calme et réparateur. Il possède également des vertus antitussives.

Le coquelicot en cuisine

Également nommé pavot des champs, pavot rouge ou encore pavot sauvage, le coquelicot est composé de plusieurs parties comestibles :
- Ses jeunes feuilles vertes et tendres, à déguster avant floraison, peuvent se manger crues en salade, ou cuites comme des pousses d'épinard.
- Sa tige, à cueillir lorsqu'elle commence à sortir, possède un léger goût sucré.
- Ses boutons floraux peuvent être utilisés en conserve de vinaigre (-> Recette de pickles de boutons floraux),
- Ses pétales se consomment crus ou cuits, en salade, en sirop (une couleur magnifique !), en coulis, en infusion...
- Enfin, lorsque le fruit arrive à maturité, ses graines peuvent être utilisées en salade, dans du pain, de la pâte brisée, de la même façon que les graines de pavot.

Mise en garde, pour une cueillette respectueuse et sans danger :

Prendre bien soin de ne cueillir que des pousses et fleurs non abîmées, dans des lieux non pollués. Garder en tête de cueillir au maximum 1/3 de la population, pour ne pas traumatiser la plante et lui permettre de s'épanouir. Cueillir uniquement les parties dont vous avez besoin. Trier et bien laver la récolte avant usage, pour vous protéger de certains parasites, bactéries ou agents pathogènes.


Cuisine sauvage, cueillette, plante comestible


Plus d'articles :


← CUEILLETTE SAUVAGE, L'ORTIE



Facebook Twitter Linkedin

Partagez l'article sur les réseaux sociaux
Suivre Tüog Design sur Instagram